Le Tireur à l’arc

Le Tireur à l’arc

La représentation des stéréotypes et le rôle des musées

Véronica CURTO 2018

 

L’espace public belge abrite jusqu’à ce jour des sculptures représentant des colonisés. Ces sculptures publiques continuent de véhiculer une image stéréotypée des Africains en rapport avec l’ancienne propagande coloniale. Les recherches portant sur les monuments coloniaux belges s’intéressent rarement à la manière dont les Congolais sont représentés dans les sculptures publiques peu connues. Souvent installées dans des lieux périphériques, leur fonction propagandiste est aussi moins évidente. Le ‘Tireur à l’arc’ d’Arthur Dupagne en est un exemple emblématique. La statue – achevée par Dupagne vers 1938 – fut installée à Bruxelles en 1962, deux ans après l’indépendance du Congo. La statue est donc relativement récente dans l’espace public belge et sa fonction dans l’espace urbain actuel nécessite d’être analysée au regard de d’une part, de l’artiste, d’autre part, de la critique post-coloniale actuelle.

8.-Le-Tireur-à-lArc-

Laisser un commentaire

Fermer le menu